Lorem Ipsn gravida nibh vel velit auctor aliquet.Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auci elit consequat ipsutis sem nibh id elit

FOLLOW ME

TWITTER GPLUS FACEBOOK BEHANCE PINTEREST
1_Axonométrie_dessin
3_Maison du jardinier
4_Maison de l’Espinose
Champs_Libre_4K_PNG_003
default
Image3
Image6
Le champs libre
20210709_172845
20200709_195730_HDR

Habitat groupé participatif

11 logements collectifs (participatifs) + espaces mutualisés

  • Maîtrise d’Ouvrage : SCIA Le Champ Libre (privé)
  • Contact MOA : cohabitervalleeclisson@gmail.com
  • Equipe MOE : CARTOUCHE (chef de projet : I. LE GRAS), Pierre BAZIN (architecte associé), Bois Paille Ingénierie (BE Structure), Solab (BE Fluides, Acoustique), ÔmsweetÔm Environnement (BE Environnement, BE Thermique), La Plume et le Sécateur (paysagiste)
  • Adresse : rue de l’Espinose, Clisson, Loire-Atlantique (47.08954746487719, -1.2825851787478724)
  • Surface : 1.017 m² SHAB
  • Dates : 2020-21 (conception) – (PC en cours)
  • Coût travaux : 1.588.830 €HT (1.562 €HT/m² SHAB+SU)

L’association « Habitat Participatif en Vallée de Clisson » se prépare depuis sa création fin 2014, à concrétiser un habitat groupé, dans une démarche participative.

Nous avons été retenus à la suite d’un processus de sélection puis d’audition.

Notre première étape a consisté en un diagnostic sensible et partagé du site : avec le groupe des futurs habitants, il s’agissait d’identifier ses contraintes, ses risques, mais aussi et surtout ses atouts et potentiels.

Le site se distingue par une configuration en strates sous formes de « terrasses » successives :

  1. La rive de la Sèvre, boisé et traversée d’un cheminement piéton d’usage public, d’où on peut apercevoir l’eau de la rivière et la rive opposée. Il s’en dégage une très grande quiétude, une fraîcheur ;
  2. Un coteau boisé, avec quelques beaux sujets, quelques percées façon clairières, quelques affleurement rocheux granitiques ;
  3. Un « plateau » haut, seul espace constructible du site, avec son relief atténué, ses vues lointaines, son exposition au soleil. On y retrouve les éléments construits remarquables :
    • L’Espinose, maison de maître du XVIe, remaniée dans un style Sud-Loire au XIXe ;
    • La « Maison du Jardinier », bâtiment d’aspect plus modeste, qui conserve des traces anciennes très intéressantes ;
    • La Citerne d’eau.

 

Le parti pris général de l’opération est la préservation et la mise en valeur des patrimoines architecturaux et paysagers du site, ainsi que l’intégration soignée d’un programme contemporain dans un tissu historique.

Avec les habitants, nous avons réfléchi à maîtriser l’emprise au sol, optimiser le « déjà-là » et le remettre en valeur.

L’Espinose est reconfigurée avec tact. Sa structure n’est pas compromise. Nous y installons 3 foyers en duplex et triplex, notamment pour maîtriser un confort acoustique entre logements.

La maison du Jardinier, en rotule avec le quartier avoisinant, est aménagée en salle commune et atelier partagé.

Une construction neuve, enfin, s’implante en limite Nord du site. Cela permet

  • d’obtenir une configuration architecturale propice à la bioclimatique ;
  • de créer un jardin libre en cœur de projet, véritable interface entre les trois éléments construits et donc entre tous leurs occupants ;
  • de maîtriser l’impact sur les vues lointaines existantes et les ombres portées.

Un travail fin est réalisé pour concrétiser des objectifs partagés :

  1. une attention à l’intimité de tous ;
  2. tendre vers l’inclusif ;
  3. maîtriser notre empreinte environnementale (surfaces construites limitées, architecture bioclimatique, utilisation de matériaux sains et faiblement carbonés).

Category:

Date:

Tags: